URGENCE SALAIRES : en grève le 17 mars

L’UNSA se mobilise pour exiger des augmentations pour les salaires, les traitements et les pensions. Dans le cadre de l’intersyndicale interprofessionnelle, l’UNSA appelle à la grève les salarié·es du public comme du privé le 17 mars prochain

Pour l’UNSA le moment est venu de construire une expression la plus unitaire possible des revendications sociales et salariales. L’augmentation du pouvoir d’achat devient un impératif. Dans le public, comme dans le privé, auprès des retraité·es comme pour la jeunesse, la question du reste à vivre est une question centrale et angoissante parfois dès le 15 du mois…

Plus de 12 ans de modération salariale ! Cela fait maintenant plus de 12 ans que les salaires n’augmentent pas. Et tous les prétextes sont bons pour ne pas les augmenter. Longtemps justifiée par la priorité à l’emploi en conséquence de la crise de 2008, puis par la crise sanitaire, suivie dorénavant de la guerre en Ukraine… cette modération salariale n’a que trop duré. En 2021, les résultats financiers des entreprises du CAC40 enregistrent un bénéfice net record annoncé de 137 milliards d’euros. Cette somme considérable ne fait qu’accroitre des inégalités déjà trop fortes et enrichit davantage les actionnaires des grands groupes. De mars 2020 à octobre 2021, la fortune boursière des milliardaires français a augmenté de 86%.

Face à ce rebond économique et de l’emploi, les inégalités n’ont pas cessé de grandir. La répartition des richesses qui continuent d’être produites reste profondément inégalitaire. Les employeurs, patronat et pouvoirs publics, ont l’impératif de répondre à ce qui, plus qu’une revendication, devient une exigence et une nécessité.

C’est pour cela que l’UNSA appelle l’ensemble des salarié.es du public comme du privé et les retraité·es à faire de la journée du 17 mars une journée de mobilisation et de grève. L’augmentation des salaires doit passer en première ligne !